Mathadonf de D. Strainchamps

Accueil > Cours magistraux > Bepa > Courant alternatif

Courant alternatif

mercredi 9 avril 2014, par mathadonf

I. Comment créer du courant alternatif :

I.1. Notion de courant induit :

Lorsque l’on fait varier un champ magnétique (par exemple en faisant tourner un aimant) aux abord d’une bobine de cuivre, on s’aperçoit qu’un courant alternatif est créer dans la bobine, ce courant est appelé courant induit.

Le phénomène inverse est celui du moteur électrique. Quand vous faite passer du courant alternatif dans une bobine, cela crée un champ magnétique variable qui peut entraîner le rotor du moteur qui est un simple aimant.

I.2 les trois phases du courant alternatif d’EDF :

Dans l’alternateur d’une centrale électrique il y a le rotor qui est l’aimant et le stator où est induit le courant alternatif qui est composé de trois bobines. Chaque bobine est composée d’une phase (d’où trois phases) et d’un neutre par lequel le courant revient.

En France le courant délivré par EDF a une tension (mesurée entre la phase et la masse de 230V et entre deux phases d’environ 400 V) et de fréquence 50 Hz (Hertz) (nous verrons plus loin ce que signifie le mot fréquence)

Ce n’est pas la même chose au USA.

II. Définition du courant alternatif.

II.1. Définition :

Le courant est alternatif si la tension (ou l’intensité) est tantôt positive, tantôt négative. Si la courbe visualisée à l’oscilloscope est une sinusoïde ont dit qu’il est sinusoïdal.

II.2. Période, Fréquence

Quand on regarde un oscillogramme on a horizontalement (en abscisse) le temps et verticalement (en ordonnée) les volt. L’unité appelé aussi communément la division (abréviation div) est égale à un carreau. On a donc une échelle pour le temps appelé souvent vitesse de balayage (ou time base en anglais) en générale en ms/div (ms siginifie milliseconde) et pour la tension une sensibilité verticale en V/div (V signifie Volt).

La période c’est le temps que met la tension pour retrouver la même valeur. Elle est notée T son unité est le ms qu’il faut convertir en s (seconde) pour calculer la fréquence.

Elle se mesure sur l’oscillogramme en divisions (nombre de carreaux) entre deux maximum de la courbe que l’on multiplie par la vitesse de balayage.

La fréquence c’est la nombre de fois que la tension reprend la même valeur par seconde (par même valeur on entend aussi dans le même type de variation).

F = 1/T et T doit être en seconde c’est impératif

F est en Hertz

II.3 Tension et intensité maximum et tension et intensité efficace :

La tension maximum se mesure entre l’axe des abscisses et le maximum (donc verticalement) en divisions que l’on multiplie par la sensibilité verticale.

Comme la tension varie tout le temps, les appareils de mesures donnent une valeur moyenne des valeurs positives.

Si la tension est sinusoïdale on a :

U_{eff} = {{U_{max}}\over{\sqrt{2}}

I_{eff} = {{I_{max}}\over{\sqrt{2}}

III. Applications